Afficher cette page en : Français Néerlandais
 
  RECHERCHER
 

Recherche de A à Z

Point de contact
0800 13 550

Accueil Consommateurs > Nos aliments > Plats préparés > Le conte du sandwich : l'histoire des petits pains garnis

CONSOMMATEURS
Point de contact Rappels de produits Avertissements (allergènes) Communiqués de presse Nos aliments Vie pratique Que fait l'AFSCA pour les consommateurs ? Incidents de sécurité alimentaire Publications Vidéos A propos de l'AFSCA Utiles   - Offres d'emploi
  - Liens utiles
COMITES
Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique
PROFESSIONNELS
Le conte du sandwich : l'histoire des petits pains garnis Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 15.09.2016


La légende raconte qu’en 1762, Sir John Montagu, quatrième comte de Sandwich, amiral de la flotte du roi d’Angleterre Georges III, souffrant d’une addiction au jeu, se trouva incapable de quitter une partie de carte interminable pour se restaurer. L’aide-cuistot eut l’idée d’apporter une collation originale à ce joueur invétéré. Il lui prépara 2 tranches de pain garnies de fromage et de viande froide. Cet en-cas présentait deux avantages: il permettait, d'un part, de ne pas quitter la table de jeu pour s’alimenter et, d'autre part, de conserver les mains propres. L’idée du sandwich était lancée…

L’Histoire a une version plus prosaïque. Sir Montagu travaillait beaucoup vu ses hautes fonctions gouvernementales. Il passait le plus clair de son temps au bureau et s’alimentait de sandwichs sans interrompre son travail.
Le capitaine James Cook, lors d’une de ses expéditions découvrit des îles dans l’océan pacifique qu’il baptisa « Îles Sandwich » en l’honneur de Sir Montagu 1er amiral de la flotte anglaise. Plus connues actuellement sous le nom d’Hawaï, c’est dans ces îles que le capitaine fut tué.


Un dîner sur le pouce !

Depuis les parties de cartes de Sir Montagu, le sandwich a fait du chemin. D’une simple collation, il est devenu le plat principal de la mi-journée pour bon nombre d’entre nous. Les tranches de pain de mie se sont transformées en baguette, bagna, piccolo, pistolet…. Les tranches de fromage et de viande froide ont été agrémentées de sauce, de crudités… La garniture de ces pains n’a fait qu’évoluer et changer au cours du temps. Il possible de trouver des sandwichs garnis de toutes sortes d’ingrédients : jambon, viande froide, poisson, viande hachée, … accompagnés ou non de légumes crus ou même cuits, agrémentés de sauce. Certains sandwichs dits panini sont passés au grill pour les transformer en plat chaud. Leur immense variété n’a que l’imagination du « cuisinier » pour limites.


Et le risque alimentaire ?

Le sandwich ou la tartine constituent le repas de midi d’une grande partie de la population de nos pays. Les enfants l’emportent dans leur cartable, les ouvriers le consomment à la pause de midi. Les employés se pressent aux comptoirs des sandwicheries pour acheter ce repas avalé rapidement.

La fabrication du sandwich requiert l’application de bonnes pratiques d’hygiène. Les garnitures font partie du groupe des aliments à risque, comme le filet américain, le jambon, le saumon fumé, le fromage frais… Avant de préparer le sandwich, il faut se laver les mains avec de l’eau courante, du savon liquide et les sécher avec des serviettes utilisées une seule fois (idéalement des serviettes en papier).

Il est indispensable de travailler sur un plan de travail propre. Une attention particulière sera portée à la propreté des couteaux et cuillères et de tous les ustensiles utilisés. On aura à coeur de contrôler la validité des dates de péremption des ingrédients qui composent le sandwich.

Une fois le sandwich composé, il est emballé dans un emballage conçu pour être en contact avec les denrées alimentaires : film alimentaire, papier aluminium, sachet papier, boîte à tartines... La certification de l’emballage est assurée par la déclaration de conformité fournie par le fabricant ou le logo des emballages alimentaires.

Si le support pain se conserve aisément à température ambiante, il n’en est pas de même pour la garniture. Les garnitures telles que jambon, pâté, filet américain, salade de thon, salade de poulet, crudités… doivent être conservées aux températures adéquates. Les viandes hachées crues, le poisson fumé sont conservés à 4°C ; les charcuteries, les fromages frais, les oeufs durs, les crudités le sont à 7°C.

Ces quelques conseils vous permettront de déguster votre sandwich favori en toute sérénité pour une pause de midi bien agréable.


Source : Bulletin AFSCA n°37, page 6.


Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés.   |   Extranet