Afficher cette page en : Français Néerlandais
 
  RECHERCHER
 

Recherche de A à Z

Point de contact
0800 13 550

Accueil Consommateurs > Vie pratique > En voyage > La rage n’est pas seulement une maladie pour les animaux

CONSOMMATEURS
Point de contact Rappels de produits Avertissements (allergènes) Communiqués de presse Nos aliments Vie pratique Que fait l'AFSCA pour les consommateurs ? Incidents de sécurité alimentaire Publications Vidéos A propos de l'AFSCA Utiles   - Offres d'emploi
  - Liens utiles
COMITES
Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique
PROFESSIONNELS
La rage n’est pas seulement une maladie pour les animaux Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 17.01.2018


Rage60.000 personnes meurent chaque année de cette maladie virale incurable. Même en Europe. Le cas dramatique d’un jeune enfant français décédé le 17 octobre 2017 nous rappelle que le risque de contracter ce virus mortel est réel. Lors de vacances au Sri Lanka, l’enfant aurait joué avec un chiot « de prime à bord » en bonne santé. Retenons bien qu’il est possible qu’un animal infecté par la rage ne présente aucun signe de maladie. Cette période de « maladie silencieuse » peut durer 15 jours. En outre, il suffit d’un léchage sur une égratignure à la main pour qu’il y ait transmission du virus rabique depuis l’hôte vers l’homme. A noter également qu’en Belgique, un 2ième cas de chauvesouris infectée par le virus a été mis en évidence fin 2017. Heureusement, sans conséquences pour l’homme. Soyons donc attentifs.

L’AFSCA rappelle donc quelques bons réflexes lors de voyages avec animal de compagnie. Il s’agit d’un certain nombre d’obligations à remplir lors d’un départ/ d’un retour à/de l’étranger avec un animal de compagnie, et de certains gestes et pratiques à proscrire lors d’un séjour en zone à risque (pays où la rage est présente : plus de 150 dans le monde).


1. Evitez à tout prix le contact avec des animaux errants lors de séjours à l’étranger

Dans les pays où la rage est encore présente (par exemple près de chez nous au Maroc, en Espagne, en Roumanie), il n’est pas rare de voir des animaux déambuler seuls. Même si cela peut sembler anodin, le risque pris en caressant un de ces animaux, aussi mignon et en bonne santé puisse-t-il paraître, est élevé.


2. Ne ramenez pas la rage dans vos bagages

Bien que peu conseillé, vous pourriez tomber amoureux sur place d’un animal de compagnie et vouloir le ramener en Belgique. Si tel est le cas, vous devez impérativement répondre à des exigences sanitaires strictes, tels qu’un certificat émis par un vétérinaire officiel (vétérinaire de l’Autorité compétence locale) et selon le pays, un test sanguin. (l’ensemble de ces exigences est repris sur le site internet du SPF Santé Publique ou de l’AFSCA). En outre, gardez à l’esprit que de nombreux mignons petits toutous ou chats sont à adopter en Belgique.


3. Protégez votre animal de compagnie lors de voyages à l’étranger

La vaccination contre la rage n’est plus obligatoire en Belgique depuis le 1er mars 2016…sauf si vous aimez voyager hors du territoire avec votre animal ! Si vous souhaitez emporter votre chien, chat ou furet dans un autre pays, vous devez entre autre faire identifier votre animal de compagnie, lui octroyer un passeport européen et le faire vacciner chez un vétérinaire agréé contre la rage selon les prescriptions en vigueur. Si vous ne le faites pas, vous risquez des tracas pour vous et votre animal aux frontières.


Quelques chiffres importants

  • Un chiot ne peut être vacciné contre la rage qu’à partir de l’âge de 3 mois (rendre le vaccin efficace).
  • Un chien ne peut quitter le territoire belge qu’à partir de l’âge de 4 mois (15 semaines accomplies) et ce, afin d’être certain que le vaccin est actif.
  • Lors d’un retour en Belgique avec un animal de compagnie venant de l’étranger (adoption,...), un test sanguin est dans certains cas obligatoire. Le test doit avoir lieu au minimum 3 mois avant l’arrivée en Belgique.


Source : D’après un article du Bulletin AFSCA n°70, page 9.



Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés.   |   Extranet