Afficher cette page en : Français Néerlandais
 
  RECHERCHER
 

Recherche de A à Z

Point de contact
0800 13 550

Accueil Consommateurs > Vie pratique > Achats > L’AFSCA souhaite apporter quelques zestes de précisions concernant la plateforme "MeNu NEXT Door"

CONSOMMATEURS
Point de contact Rappels de produits Avertissements (allergènes) Avertissements de fraude Communiqués de presse Nos aliments Vie pratique Que fait l'AFSCA pour les consommateurs ? Incidents de sécurité alimentaire Publications Vidéos A propos de l'AFSCA Utiles   - Offres d'emploi
  - Liens utiles
COMITES
Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique
PROFESSIONNELS
l’AFSCA souhaite apporter quelques zestes de précisions concernant la plateforme "MeNu NEXT Door" Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 11.04.2016


Suite à une lettre ouverte épicée émanant du gérant de la plateforme « Menu Next Door », l’AFSCA souhaite apporter quelques zestes de précisions.

Il est du devoir de l’Agence alimentaire de veiller à ce que tout aliment, toute préparation alimentaire qui arrive dans l’assiette du consommateur soit sûr du point de vue sanitaire. Pour cela, elle effectue divers types de contrôles, tels que inspections, échantillonnages et analyses, suivi de plainte consommateurs, etc. Ces contrôles sont programmés en prenant en considération notamment le niveau de complexité d’une activité, autrement dit le risque potentiel associé à cette activité. Ainsi par exemple, de nombreuses inspections ont lieu chaque année dans des établissements de type abattoirs ou débits de viande, tandis qu’un restaurateur voit un contrôleur de notre Agence sonner à sa porte en moyenne une fois tous les 3 ans pour inspection globale. Cette logique est appliquée pour tous les types d’activité alimentaire à contrôler.

Il y a quelques mois de cela, l’Agence a été interpellée par des citoyens et consommateurs afin d’être rassurés sur la question du « comment ces nouveaux traiteurs/restaurateurs sont-ils considérés par l’AFSCA ».
La réponse a été simple et logique : à partir du moment où une activité à lieu au sein de la chaîne alimentaire et que celle-ci n’est pas simplement « occasionnelle » (càd plus de 5 fois par an, -et sans but lucratif-, voir lien ci-dessous), alors le responsable doit se faire connaître de l’Agence et ouvrir ses portes au contrôleur lorsque celui-ci s’y rend dans l’unique but de s’assurer que l’activité a lieu dans les bonnes conditions, c'est-à-dire celles qui permettent de garantir la santé publique.

Nos quelques contrôles, menés suite à des plaintes consommateurs ( !), nous permettent actuellement de constater que le respect de l’hygiène est au rendez-vous et considéré avec grande attention par ces nouveaux chefs. Nous les encourageons d’ailleurs à poursuivre de la sorte car notre but est commun : une assiette sûre et un consommateur satisfait de son plat.
Lors des quelques contrôles jusqu’à présent effectués, nous faisons également le constat que l’ identification de leur activité à l’Agence, via demande d’autorisation, est parfois manquante. Ceci se règle de manière simple et nous l’avons communiqué à chaque chef concerné. Nous regrettons toutefois que les responsables actifs de la plateforme « Menu Next Door » n’aient pas montré une meilleure volonté afin que ces critères légaux et incontournables pour une sécurité alimentaire garantie soient compris et appliqués par les chefs. Nous avions pourtant discuté de ces points en les invitant à une réunion au siège de Bruxelles, celle-ci s’étant déroulée très cordialement et respectueusement.

Il est en effet essentiel, bien que cela puisse paraître moins important pour les non avertis, que les établissements qui produisent, transforment ou procurent des denrées alimentaires au consommateur soient identifiés et identifiables. Ainsi, en cas d'incident dans la chaîne alimentaire, la rapidité d’identification des établissements concernés par un produit contaminé et dangereux est un facteur essentiel qui permet d’éviter parfois des problèmes, plus ou moins graves. Pour rappel ce cas chez nos voisins allemands en 2011 où plus de 40 personnes sont décédées suite à l’ingestion de graines germées contaminées par une bactérie dangereuse. La rapidité d’intervention des services de contrôle a été facilitée par cette identification efficace des établissements au préalable enregistrés.
Ces contaminations d’aliments ne sont pas sélectives : un aliment contaminé et présentant un risque peut être présent dans un établissement de grande, moyenne ou petite envergure. Aucun établissement, actif sur Menu Next Door ou non, ne peut garantir d’être à l’abri d’un incident sanitaire dont les conséquences sont souvent sous estimées par les non avertis. Nous devons tous travailler dans une même direction : une alimentation sûre. L’Agence tient donc à rappeler encore une fois que son travail est effectué dans l’intérêt de chacun, en toute impartialité et que la recherche d’une collaboration constructive et respectueuse de chacun est un leitmotiv.

Mettons la main à la pâte et examinons quelques chiffres…
Il existe aujourd’hui approximativement 700 « nouveaux chefs » actifs via Menu Next Door. Plus de 20.000 repas ont jusqu’à présent été distribués. Certains chefs cuisinent et distribuent jusqu’à 50 voire 70 repas en une soirée. D’autres ont déjà participé à ces distributions via la plateforme plus de 30 fois en quelques mois. Selon le site internet de Menu Next Door, les chefs qui préparent des repas lors d’une journée « online » gagnent entre 100 et 350 euros. En considérant ces divers éléments, l’Agence ne pense pas commettre d’erreur de jugement en identifiant ce type d’activités comme pouvant présenter un danger potentiel équivalent à  une activité professionnelle et exigeant un minimum de contrôle.

Plus d’infos sur les " Vendeurs occasionnels dans les marchés de Noël, les festivals, les foires, les fêtes scolaires..."


Confection de repas à domicile et vente via internet ou médias sociaux




Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés.   |   Extranet