Afficher cette page en : Français Néerlandais
 
  RECHERCHER

Recherche de A à Z
Plan du site
 
Professionnels > Publications > Communiqués de presse & Communications > Fipronil dans les œufs
Professionnels A propos de l'AFSCA Organigramme Contact Agréments, autorisations et enregistrements Autocontrôle Check-lists "Inspections" Denrées alimentaires Exportation pays tiers Financement de l'AFSCA Importation pays tiers Laboratoires Législation Notification obligatoire Production animale / Santé animale Production végétale Vente à la ferme Vétérinaires indépendants Bio-ingénieurs, ingénieurs industriels, bacheliers et masters indépendants Publications Utiles Cellule de vulgarisation et d'accompagnement Comités Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique Consommateurs

 
 


Communication


Fipronil dans les œufs (05/08/2017)

L’enquête relative à l’utilisation du fipronil dans le secteur de la volaille est réalisée par le Parquet avec le soutien de l’Agence alimentaire. Pour rappel, l’utilisation de ce produit n’est pas autorisée dans ce secteur et est donc illégale.

Cette enquête judiciaire a pour objectif d’investiguer en profondeur sur l’utilisation illégale de fipronil. Il est important de donner toutes les chances pour que cette investigation aboutisse et donc de ne pas fournir des informations qui pourraient la mettre en péril. L’AFSCA respecte donc totalement le secret de l’enquête judiciaire.

Sur la base des informations qui ont été mises à sa disposition, l’AFSCA a, par mesure de précaution, bloqué les producteurs d'œufs dont les poulaillers sont susceptibles d’avoir été traités avec le produit. Dans toutes les entreprises, des échantillons ont été prélevés pour analyser la présence de fipronil. De plus, ces entreprises ont dû informer leurs clients afin que ces derniers puissent retirer leurs œufs du marché. L’AFSCA veille à ce que ces retraits aient effectivement bien lieu. La presse a d’ailleurs largement communiqué sur ces retraits en grandes surfaces.

Cette politique relative aux mesures à prendre est menée conformément aux directives européennes en la matière. Elles ont été diffusées par la Commission via le système RASFF le 31 juillet.

Vu que les teneurs en fipronil constatées dans les œufs sont en ce moment largement en dessous des valeurs seuils convenues au niveau européen, il n’a pas été nécessaire de faire de rappel comme cela a dû être effectué au Pays-Bas.

La situation peut différer d’un pays à l’autre. Le secteur concerné aux Pays-Bas est plus grand qu’en Belgique en nombre (4 fois) et taille des exploitations et la gestion peut donc être différente.

Les derniers résultats des analyses en Belgique confirment les résultats rassurants déjà diffusés précédemment. L’agence fournira prochainement un aperçu global dès que tous les résultats des exploitations bloquées seront connus.

Tous les œufs qui, selon nos analyses, ne sont pas conformes sont traités comme déchets catégorie 1 et doivent être détruits. Ils ne peuvent en aucun cas rentrer dans la chaine alimentaire. Pour rappel, cette destruction a lieu même si les concentrations détectées en Belgique jusqu'à présent, ne représentent pas de danger pour la santé du consommateur ;le fipronil est une substance illégale et ne peut pas entrer dans la chaîne alimentaire.

Les exploitations dans lesquelles la présence de fipronil dans les œufs a été détectée, ne peuvent reprendre leur activité que si l'AFSCA est certaine qu’il n’y a pas de problème pour la chaîne alimentaire. Lorsque les entreprises concernées auront pu démontrer, analyse à l’appui, qu'elles n’ont pas détecté de fipronil dans leurs « nouveaux » œufs, l’AFSCA viendra à son tour prélever un échantillon officiel et l'analysera. Ce n’est que lorsque l’AFSCA aura procédé à ses propres analyses et aura pu confirmer par elle-même que la présence de fipronil n’est plus détectée que les œufs pourront être à nouveau mis sur le marché.

L'enquête est toujours en cours et est exécutée avec toute la diligence nécessaire et de façon minutieuse. Si de nouveaux éléments devaient révéler la possibilité d’un dépassement de la valeur seuil européenne, l'Agence alimentaire en informerait immédiatement les consommateurs et prendrait alors les mesures nécessaires pour garantir la sécurité alimentaire.
Toute information quant au développement de cette enquête et ayant un impact sur nos pays voisins sera bien entendu communiquée sans délai.

Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 05.08.2017   |   Haut de la page


Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés   |   Extranet