Afficher cette page en : Français Néerlandais
 
  RECHERCHER

Recherche de A à Z
Plan du site
 
Professionnels > Publications > Communiqués de presse & Communications >Grippe aviaire
Professionnels A propos de l'AFSCA Organigramme Contact Agréments, autorisations et enregistrements Autocontrôle Check-lists "Inspections" Denrées alimentaires Exportation pays tiers Financement de l'AFSCA Importation pays tiers Laboratoires Législation Notification obligatoire Production animale / Santé animale Production végétale Vente à la ferme Vétérinaires indépendants Bio-ingénieurs, ingénieurs industriels, bacheliers et masters indépendants Publications Utiles Cellule de vulgarisation et d'accompagnement Comités Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique Consommateurs

 
 


Communiqué de presse


Grippe aviaire : Deux nouvelles contaminations chez des détenteurs d’oiseaux amateurs. Interdiction des marchés d’oiseaux et de volailles et des autres types de rassemblements de volailles (13/06/2017)

Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a, à nouveau, été constaté dans 2 élevages amateurs, respectivement de Sainte-Ode, en Province de Luxembourg, et de Soignies, en Province du Hainaut. Une zone tampon temporaire d’un rayon de plus ou moins 3 km a été délimitée autour de chaque exploitation atteinte. Au sein de ces zones, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver sont interdits et chaque détenteur doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur.
Comme le virus s’est probablement propagé via les marchés, la vente de volailles et d’oiseaux sur les marchés, de même que les rassemblements de volailles (expositions, ventes, …) sont dès lors temporairement interdits.
L’AFSCA demande à chaque détenteur d’oiseaux d’être vigilant et de faire appel à un vétérinaire si ses volatiles sont malades ou meurent soudainement.

Le Ministre de l’Agriculture, Willy Borsus: « Alors qu’en l’espace de deux semaines, la Belgique est confrontée à un deuxième et troisième cas de grippe aviaire chez des éleveurs hobbyistes, l’enquête menée par mes services relève  que la source des contaminations proviendrait de marchés publics de volailles. Dès lors, je me dois de prendre des décisions qui garantissent la santé animale au sein de nos élevages. Au niveau local, la stricte application, dans les zones tampons, des mesures préconisées est capitale pour que ces cas restent isolés. De plus, à l’échelle du pays, les marchés de volailles et autres oiseaux captifs ainsi que les rassemblements de volailles sont temporairement interdits.» 

 

Quelles mesures sont prises suite à cette contamination ?

Comme il y a 2 semaines à Wellin (Province de Luxembourg), le virus a été constaté chez des oiseaux d’éleveurs amateurs. C’est pourquoi des zones tampons temporaires d’un rayon de plus ou moins 3 km sont délimitées autour des contaminations. Ces zones concernent, en Province de Luxembourg, des parties des communes de Sainte-Ode et de Libramont-Chevigny, et, en province du Hainaut, la localité de Soignies (donc pas l’ensemble de la commune de Soignies). Dans ces zones tampons, les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et de volailles de ces zones doit envoyer endéans les 48 heures au bourgmestre un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Tous les oiseaux captifs et les volailles doivent y être nourris et abreuvés à l’intérieur. Ces zones seront maintenues au moins 3 semaines.

Etant donné que les premiers résultats de l’enquête indiquent la possibilité que le virus se soit répandu via les marchés publics, la vente d’oiseaux et de volailles sur les marchés publics, de même que les autres rassemblements de volailles (et uniquement de volailles dans ce dernier cas) sont temporairement interdits.

Les rassemblements d’oiseaux autres que les volailles sont toujours possibles pour autant que les règles habituelles soient strictement suivies. Ainsi, chaque évènement de ce type doit être notifié auprès de l’AFSCA, un vétérinaire doit contrôler sur place et l’organisateur doit enregistrer tous les participants. Il est également important que les oiseaux ne puissent y participer que s’ils ont été confinés ou mis sous filets dans les 10 jours avant le rassemblement.

L’AFSCA rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en tous temps. Ces zones sont consultables sur le site internet de l’Agence alimentaire (www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles/).

L’AFSCA rappelle également à chaque détenteur d’être vigilant et de faire immédiatement appel à un vétérinaire si ses oiseaux montrent des symptômes de maladie.
Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

Et concernant la consommation de viandes et d’œufs ?

Nous pouvons tout à fait rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en tout sécurité.

L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :


- Toutes les informations concernant la grippe aviaire : www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/
- Pour les amateurs : www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/detenteursamateurs.asp



      Personne de contact pour la presse :
      Jean-Sébastien Walhin
      jeansebastien.walhin@afsca.be
      Tél. : 0476 88 50 77


Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 14.06.2017   |   Haut de la page


Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés   |   Extranet