Afficher cette page en :   Français   Néerlandais   Allemand   Anglais

 
  RECHERCHER

Recherche de A à Z
Plan du site
 
Accueil > Comité scientifique > Le baromètre de la sécurité de la chaîne alimentaire > Santé végétale
Professionnels A propos de l'AFSCA Organigramme Contact Agréments, autorisations et enregistrements Autocontrôle Check-lists "Inspections" Denrées alimentaires Exportation pays tiers Financement de l'AFSCA Importation pays tiers Laboratoires Législation Notification obligatoire Production animale / Santé animale Production végétale Vente à la ferme Vétérinaires indépendants Bio-ingénieurs, ingénieurs industriels, bacheliers et masters indépendants Publications Utiles Cellule de vulgarisation et d'accompagnement Comités Comité consultatif Comité d'audit Comité scientifique Consommateurs

 
 


Le baromètre de la santé végétale (situation phytosanitaire)



 
 
Mesure de la santé végétale (situation phytosanitaire)
Résultats
F.A.Q.




Mesure de la santé végétale (situation phytosanitaire)

  Au sein du concept de mesure de la sécurité de la chaîne alimentaire, le baromètre de la santé végétale (situation phytosanitaire) constitue le troisième instrument qui a été développé par le Comité scientifique de l’AFSCA. Il s’agit d’un instrument qui permet, d’une manière objective, de comprendre l’évolution de la santé végétale (situation phytosanitaire) générale au cours du temps et de pouvoir communiquer d’une manière simple sur le sujet. L’avis 10-2011 du Comité scientifique relatif au développement d’un baromètre de la santé végétale (situation phytosanitaire) en constitue la base. Comme cela est sous-entendu par son intitulé, le champ d’application de ce baromètre se limite à l’absence des seuls organismes nuisibles de quarantaine (= les organismes nuisibles réglementés en application de la loi du 2 avril 1971 relative à la lutte contre les organismes nuisibles aux végétaux et aux produits végétaux). Les termes « santé végétale » ne couvrent dès lors pas l’absence d’organismes nuisibles non réglementés, à savoir les agents responsables des maladies endémiques telles que le mildiou, les fusarioses, les rouilles… Ces termes ne couvrent pas non plus les maladies abiotiques telles que par exemple celles occasionnées par le manque ou l’excès d’eau, d’oligo-éléments, par un excès de sel ou par le gel. Par conséquent, il a également été décidé de ne pas retenir comme éventuel indicateur de la santé végétale ni les données issues des systèmes d’avertissement agricole, ni les statistiques d’utilisation des pesticides. Ces deux sources de données concernent en effet essentiellement les maladies endémiques (= maladies causées par la présence d’organismes nuisibles qui ne sont pas de quarantaine).

Le baromètre de la santé végétale (situation phytosanitaire) se compose d’un éventail de 13 indicateurs mesurables, soigneusement choisis (les indicateurs de la santé végétale, ou ISV), qui traduisent ensemble l’état de la situation phytosanitaire générale (nationale) des végétaux et produits végétaux. Les indicateurs englobent tous les maillons de la chaîne de production végétale, à savoir : les fournisseurs, la production primaire, la distribution/le négoce, la multiplication des végétaux, la transformation des végétaux (ex. matériau d’emballage en bois, fleurs coupées…), et les forêts et espaces verts. Les indicateurs concernent également les différents types de végétaux et produits végétaux : fruits, légumes, pommes de terre, céréales, plantes ornementales (y compris arbres), plants/semences, fleurs coupées, emballages en bois. Tant les contrôles des végétaux et produits végétaux (quant à la présence d’agents phytopathogènes de quarantaine) que les contrôles de processus (inspections et audits) sont intégrés dans l’éventail. L’approche préventive (autocontrôle, notification obligatoire, traçabilité) est également intégrée dans le baromètre. La majorité de ces indicateurs sont mesurés dans le cadre du programme de contrôle de l’AFSCA, ce qui permet facilement un suivi annuel.

Vu que l’impact de ces 13 indicateurs sur la santé végétale (situation phytosanitaire) diffère, leur importance relative a été évaluée par différents stakeholders de la chaîne alimentaire, à savoir les gestionnaires du risque, le Comité consultatif (incluant des représentants d’autres autorités, et des différentes organisations sectorielles et de consommateurs) et le Comité scientifique de l’AFSCA. Ainsi, les 6 indicateurs du type ‘générique’, portant notamment sur les inspections et les contrôles, se sont vu attribuer une pondération plus élevée que les 7 indicateurs du type ‘spécifique’.

Un aperçu des différents indicateurs et de leur facteur de pondération est donné dans le tableau ci-dessous. Davantage d’informations sur les indicateurs figurent dans les fiches techniques reprises à l’annexe 1 de l'avis 10-2011 du Comité scientifique publié le 26 septembre 2011. Ces facteurs de pondération ont été validés par le Comité scientifique dans l’avis 11-2012 publié le 4 mai 2012.

Aperçu des indicateurs de la santé végétale (ISV) et de leur facteur de pondération respectif :

Ref. Type d'indicateur Facteur de pondération
ISV1: Notification obligatoire des maladies des plantes et organismes nuisibles. 1,47
ISV2: Autocontrôle au niveau de la production végétale. 1,43
ISV3: Inspections phytosanitaires (contrôles physiques). 1,91
ISV4: Inspections phytosanitaires (traçabilité). 1,08
ISV5: Organismes nuisibles réglementés et détectés en Belgique. 1,34
ISV6: Contrôles phytosanitaires à l’importation. 1,91
ISV7: Bursaphelenchus xylophilus (Nématode du pin). 0,48
ISV8: Meloidogyne chitwoodi et/ou M. fallax (Nématodes à galles). 0,48
ISV9: Globodera rostochiensis et/ou G. pallida (Nématodes à kystes). 0,52
ISV10: Ralstonia solanacearum et/ou Clavibacter michiganensis subsp. sepedonicus (Pourritures brune et/ou annulaire de la pomme de terre). 0,78
ISV11: Pospiviroïdes. 0,69
ISV12: Diabrotica virgifera Le Conte (Chrysomèle des racines de maïs). 0,39
ISV13: Phytophthora ramorum (Mort subite du chêne). 0,52

Un baromètre de la santé végétale (situation phytosanitaire) est donc établi sur base des résultats des indicateurs de la santé végétale et de la pondération de l’importance relative de ces indicateurs entre eux. Ce baromètre mesure, sur base annuelle, l’état de la situation phytosanitaire générale des végétaux et produits végétaux en Belgique et ce par rapport à une année précédente. Le résultat du baromètre doit être exprimé comme étant une comparaison de l’état avec une année précédente car la santé végétale peut difficilement être exprimée en chiffres absolus. En effet, la santé végétale dépend notamment des normes ou des limites d’action appliquées au niveau politique, et qui sont susceptibles d’évoluer.
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 08.03.2016   |   Haut de la page


Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA. Tous droits réservés   |   Extranet